Grand ménage : Identifiez et neutralisez les personnes toxiques

Grand ménage : Identifiez et neutralisez les personnes toxiques

Peu importe votre implication dans votre boulot, votre maîtrise de la politique au bureau, la concurrence à outrance et les injustices peuvent vous faire péter un plomb. Il existe une certaine catégorie de personne qu'il vaut mieux éviter. Pas par peur, mais pour préserver votre santé mentale : tout simplement. Les petitesses sur le lieu professionnel ont toutes un unique objet, celui de vous ralentir afin que ces personnes puissent vous dépasser. Vous savez surement de quoi nous voulons parler. Eh oui, au bureau aussi, c'est comme la cours de récré.

Voici 5 personnalités toxiques à éviter pour ne pas détester à tout jamais votre emploi. Si vous connaissez sur votre lieu de travail (ou même dans la vie ) une personne qui fait systématiquement les choses suivantes avec vous, il est temps de prendre vos distances.

 

LA CAMBRIOLEUSE D'IDEES

 
Rien de pire que ce  type de personnalité. Le ou la collègue qui se greffe à vous pour rayonner et qui n'hésite pas au contraire à vous blâmer la terre entière quand rien ne va. La bonne nouvelle est que plus tôt vous aurez découvert ce type de profil mieux se sera pour vous, vous saurez au moins à quoi vous en tenir avec ce genre de personnes. 
 

Comment réagir ? 

Ce genre de coups bas est très délicat car c'est difficile de se confronter à quelqu'un qui vous attaque vicieusement. Le problème étant qu'en bonne personne manipulateurs, ils sauront parfaitement quoi vous dire pour vous rassurer en cas de confrontation. Dans tous les cas, prenez de la hauteur et essayez tout de même d'en parler et surtout d'écouter.
Si ce comportement continue, vous serez dans l'obligation d'en faire état de manière plus frontale:
-soit en informant votre manager
-soit en mettant la personne devant le fait accompli au moment même ou elle vous sucre votre travail ou vous blâme pour quelque chose que vous n'avez pas fait. 
 
 
 
 
 

L'OPPRESSANT

 
Le maniaque est celui qui a gardé ses mauvaises habitudes de jeunesse. Ils oublient qu'ils sont désormais dans une entreprise et que le travail d'équipe est de mise. Même si leurs actions partent d'un bon sentiment, celui de faire avancer les choses, ils confondent souvent Leadership et arrogance. C'est pratiquement impossible de ne pas en trouver autour de soi. Le risque avec ce type de personnalité est qu'au fil du temps, vous vous retrouverez dépossédée de tout travail parce que l'oppressant se sera chargé de déjouer vos propositions et d'attirer la dynamique du groupe vers lui sans même vous laisser votre chance. Mais en vous laissez pas faire !

Comment réagir ? 

Il faut lui en parler. Invitez-le à déjeuner, c'est le seul moyen d'avoir toute son attention. Profitez-en pour lui expliquer gentiment que sa manière de procéder est très déstabilisante. Parfois certaines personnes ne se rendent pas compte qu'elles prennent beaucoup de place. 

Si votre collègue oppressant est également votre manager ( manque de bol ), touchez sa corde sensible : tout ce qui brille. Rentrez dans sa dynamique en essayant de vous positionner à ses côtés pour "l'amener" au succès. Il se sentira flatté et vous prendre comme son bras droit absolu. 

 
 

LA VICTIME

 
On l'a tous connaît celle-là. C'est normal de se sentir parfois inférieur, l'apparence, l'éducation, le niveau social, la personnalité, l'intelligence, le style... il y a 1 million de raisons de se sentir complexée.  Mais cette technique est perverse car elle n'a d'autre objectif de vous faire culpabiliser, gratuitement.
On vous parle de 'chance' comme si vous étiez dans une situation privilégiée ou exceptionnelle, ce qui peut vous faire douter de vos réelles capacités inutilement.
 
 

Comment réagir ? 

Vous seriez tentée de vous justifier dans ce type de situation, mais non. Ne vous énervez pas, ne vous sentez pas prise au piège, vous ne devez rien à cette personne. Au lieu de vous confondre en excuses, vous dénigrez pour la nourriture de misère ou même pire vous énerver, répondez-lui avec un peu d'humour : " Tu sais, bosser c'est difficile pour tout le monde, c'est pour ça que j'ai 2 stagiaires dans ma tête pour m'aider". Ca désamorcera tout de suite la situation et lui donnera une moindre importance, même si la personne essayait tant bien que mal d'enclencher une situation de déséquilibre un peu étrange. 
 
 
 

LA PORTE DE PRISON

 
 
Des portes de prisons il y en a dans toutes les sociétés. Les reines et les rois du vent, de la mine serrée ceux qui nous désarment complètement lorsqu'on est nouveau dans le service. Vous tomberez forcément sur une personne de ce type, qui refuse de répondre à vos questions ou d'accepter votre existence, mais restez forte ! Ce n'est pas vous le problème, ça c'est clair !
 

Comment réagir ? 

Un peu de compassion, admettons que cette personne ait une vie triste à en mourrir, (certainement un QE très bas) qui lui passe toute envie de sourire ou de se sociabiliser. Admettons aussi que vous ayez décroché le job qu'elle convoitait depuis des mois. Bien que leur vie personnelle, leur manque de sommeil ou leurs problèmes n'ont rien à voir avec vous, avec le temps les choses vont s'arranger. Vous pourrez même découvrir en cette personne quelqu'un de profondément formidable (on en doute un peu mais qui sait ? ).

 

"Les premières impressions sont souvent les meilleures "

 

Donnez-lui un peu de temps et au moment opportun, initiez une conversation. Si ça ne fonctionne pas, nous sommes certains qu'il y a pleins d'autres personnes sympas dans votre service qui se feront un plaisir d'apprendre à mieux vous connaître.

 

LE PESSIMISTE CHRONIQUE

 
Ce type de personne est la plus ennuyeuse. Comme un petit démon sur l'épaule, elle vous répète constamment l'apocalypse. Quand ce comportement devient ingérable et que tout est remis en cause, vous pouvez le faire : on a un problème. 
 

Comment réagir ? 

La critique est utile lorsqu'elle est constructive. Quand tout est catastrophe, cela ne mène à rien. C'est même destructeur. Il n' y a pas d'autre manière d'arrêter le massacre que de dire directement à cette personne qu'il est temps de voir les choses sous un autre angle. Et si elles continuent, ne les écoutez plus. Jamais. 

 

 
 

Et vous ? Quelles sont vos techniques pour neutraliser ces comportements ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *